dimanche 8 janvier 2017

It's time to say goodbye...



Mes doux lecteurs,

C'est avec un pincement au coeur que je vous écrit ces quelques derniers mots
J'espère ne pas être trop brouillon, je suis particulièrement maladroite dans ce genre d'exercice, j'ai beaucoup de mal à trouver mes mots... 

J'ai été absente deux mois, le temps pour moi de réfléchir et de me rendre à l'évidence. Je ne peux plus continuer ainsi; le blog que peu entretenu, des lectures quasi inexistantes et un manque évident de motivation.

Je mettait la faute sur mon manque de temps, en cette deuxième année de lycée, l'école accapare tout mon temps libre. Je me suis imaginée une explication toute faite. Manque de temps, manque de lectures, manque d'envie. C'était logique et si simple, trop simple. 

Je lis toujours mais avec beaucoup moins de ferveur et de passion que ces deux dernières années. J'ai lu frénétiquement, je me suis nourrie de mes lectures. Maintenant, ma faim est rassasiée et je ne lis pas assez pour tenir un rythme constant. La routine lecture-chronique ne me satisfait plus. Pourtant, il est vraiment dur de s'en passer, pouvoir coucher mes pensées sur papier m'apporte beaucoup mais depuis peu, je n'y arrive simplement plus...

Les vacances de Noël sont arrivées, ma région s'est couverte d'un joli manteau blanc, les températures sont brusquement descendues et bien au chaud sous une couverture, j'ai pu réfléchir. 
Réfléchir au blog, à mes lectures, à ma passion qui s'était enfouie sous un tas d'émotions contradictoires.

C'est finalement la remarque d'un de mes proches qui m'a fait prendre conscience de tout ce bouleversement dans ma vie.
J'ai changé. Ma vie a changé, mes envies, mes attentes et mon style de lectures ont changé. L'année 2016 a été une année importante pour moi, beaucoup de choses sont différentes maintenant mais quand je regarde en arrière, un grand sourire me vient aux lèvres. Ce fut une incroyable année où j'ai rencontré des personnes merveilleuses et découvert beaucoup de choses sur moi et sur le monde.

Le blog ne me correspond plus vraiment. Je ne suis plus satisfaite de ce que je propose, du design, de la manière dont je présente mes chroniques, dont je les écrit. J'ai besoin de changement. 
Mon blog est axé sur la littérature jeunesse et je n'en lis quasiment plus. J'ai changé de cap, j'aime de plus en plus me plonger dans classiques ( sans abandonner les YA bien sûr), mais je n'ai plus les même envies . 

Je reviendrai. Pour l'instant je vais faire une pause, essayer de me retrouver un peu car je change gentiment de direction et il faut que je m'adapte et que je trouve chaussure à mon pied. Ensuite, je prendrai le temps de revoir complètement mes chroniques, d'élaborer un nouveau design et quand tout cela me plaira, je serai de retour. 

Je vous remercie pour tout ce que vous m'avez apportez, je me suis enrichie à vos côtés, véritablement. J'ai pu trouver une oreille attentive à ma passion, j'ai pu échanger et exposer mon avis avec vous. Je ne vous remercierai jamais assez. 
J'espère que vous m'avez suivie, comme je vous l'ai dit, je ne suis pas très à l'aise avec cet exercice et j'ai en horreur de me relire, mes mots me paraissent creux, voire pathétiques mais je n'ai pas la force de tout réécrire, c'est bien trop difficile...

J'espère revenir vite, j'ai des projets plein la tête. Mes idées sont plus claires et je sais ce que je veux. Je pars avec, certes, un pincement au coeur mais sans aucun regret. J'ai passé deux merveilleuses années sur la blogo et j'en garderai des souvenirs incroyables. 

Loin d'être la fin d'une histoire, ces quelques mots sont surtout un nouveau départ. 


Vous avez tous mes voeux pour cette année 2017, je vous souhaite qu'elle soit pleine de découvertes et de bonheur ! 


                                                                                                                                             
                                                                                                                        Stella




vendredi 7 octobre 2016

" Everything everything, Nicola Yoon"


" Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de "maladie de l'enfant-bulle". En gros, je suis allergique au monde. Je viens d'avoir dix-huit ans, et je n'ai jamais mis un pied dehors.


Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l'observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.



Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre."






  • Auteur: Nicola Yoon
  • Titre original: Everything everything
  • Editeur: Bayard Jeunesse
  • Thèmes et Genre: Amour, Maladie, Enfant-bulle, Amitié,...
  • Année de sortie: 2016 


" Au commencement, il n'y avait rien. Puis, il y a eu tout." 





Mon avis: Ce livre a une magnifique couverture. C'est ce qui m'a attirée en premier, puis le résumé m'intriguait. J'ai aussi lu pas mal de chroniques très enthousiastes à son sujet, je pensais adorer. Je voyais dans ce livre une occasion d'en savoir un peu plus sur la maladie de l'enfant-bulle. 

Maddy est malade, elle a 18 ans mais n'est jamais sortie de chez elle. Elle n'est pas malheureuse pour autant, elle lit beaucoup et s'entend très bien avec sa maman. Tout va plutôt bien pour elle, jusqu'à l'arrivée de ses nouveaux voisins, et d'Olly. Les deux jeunes se lient d'amitié et tombent amoureux l'un de l'autre mais leur relation est compliquée car Maddy est malade...

Maddy est une fille forte, elle ne s'apitoie jamais sur son sort, elle a même un humour particulier par rapport à sa maladie. Pourtant, je n'ai pas réussis à m'attacher à elle. Elle m'a fait sourire plus d'une fois mais je n'ai pas été convaincue ni touchée par Maddy.

C'est un peu pareil pour Olly, il est drôle et gentil mais il n'a pas su me convaincre complètement.

Je pense que l'on ne connaît pas assez les personnages. L'auteur ne parle quasiment pas de leur passé alors qu'il pourrait être très intéressant. J'aurais aimé qu'on s'attarde plus sur leur émotions, les évènements qui ont marqué leur vie.

L'histoire est intéressante et bien écrite. On ne s'ennuie pas ( sans pour autant retenir son souffle tellement l'action est passionnante), l'intrigue est bien menée et la fin surprenante, je pensais pas du tout à cette possibilité.
Par contre, j'ai trouvé que la maladie n'est pas très présente. J'aurais aimée en savoir plus sûr elle.

En conclusion, Everything everything est un livre avec une belle histoire et des personnages qui auraient pu être plus exploités. L'objet-livre en lui-même est magnifique et la plume de l'auteur très agréable.
C'était donc une lecture sympathique malgré quelques petits points qui m'ont dérangée. 





lundi 3 octobre 2016

C'est lundi que lisez-vous ?


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de 
 It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.

Bonjour ! 
Me revoilà après une petite absence^^
Elle est tout simplement due à une rentrée assez chargée et je risque encore de ne pas être très présente les semaines prochaines car j'ai deux grands travaux à rendre pour le lycée et cela occupe une bonne partie de mon temps^^
J'espère que la rentrée s'est bien passée pour vous et vous laisse avec mon CLQL !




Ce que j'ai lu:




  • Everything everything, Nicola Youn: Une lecture agréable mais qui ne m'a pas entièrement satisfaite.


Ce que je suis entrain de lire:



  • Les Contemplations,Victor Hugo: C'est une lecture pour les cours, je dois étudier cette oeuvre et rendre un dossier, cela fait partie des choses qui me prennent beaucoup de temps ^^ J'aime bien la poésie mais à petite dose alors lire ce recueil n'est pas simple... Certains poèmes me plaisent énormément et d'autres pas du tout^^



Ce que je vais lire en suite:


Je vais d'abord terminer Les Contemplations :) 
Ensuite on verra ^^




Voilà pour ce CLQLV ! 
Et vous ? Qu'avez-vous lu ?




mercredi 7 septembre 2016

"Le sel de nos larmes, Ruta Sepetys"


Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.


Chacun né dans un pays différent.
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre.
Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... 
Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...




  • Auteur: Ruta Sepetys
  • Titre original: Salt to the Sea
  • Traducteur: Bee Formentelli
  • Editeur: Gallimard Jeunesse
  • Collection: Scripto
  • Thèmes et Genre: Roman historique, Adolescent, Naufrage, Mort, Seconde Guerre Mondiale, Amour, Amitié,..
  • Année de sortie: 2016

"Les Nazis ne peuvent pas arrêter le vent et la neige; les Russes ne peuvent pas s'emparer du soleil, ni des étoiles"


"- Cette gosse. C'est une guerrière,
- Oui, mais qui combat-elle ?
Il me lança un regard surpris.
- Tout. Tout le monde. Le destin."


" La guerre est monstrueuse. Elle brise irrémédiablement les familles. Mais ceux qui ont disparu ne sont pas nécessairement perdu."





Mon avis: C'est sans surprise que j'ai eu un coup de coeur pour ce livre. Ruta Sepetys est une auteure vers laquelle je me dirige les yeux fermés, je suis sûre d'adorer. Elle a écrit trois livres et ils sont tous  les trois des coup de coeur. Celui-ci n'a pas échappé à la règle. Les histoires qu'elle écrit sont bouleversantes, sa plume est magnifique et ses personnages sont mémorables. 

Un groupe de réfugiés essaie d'atteindre le port de Frauenberg pour embarquer sur un navire et fuir l'armée Russe. Dans ce groupe, il y a Joana, une jeune infirmière de 21 ans. Se rejoignent à eux, Florian, un prussien et Emilia une polonaise de 15 ans. Sur le Wilhem Gustoff, ils croisent la route d'Alfred, un jeune matelot nazi. 
Ce navire est leur dernière chance, vont-ils survivre et pouvoir la saisir ?

Nous suivons l'aventure de quatre personnes, Joana, Florian, Emilia et Alfred. Ils ont tous les quatre une histoire totalement différente mais ils sont tous emportés par le tourbillon de la guerre et affrontent tant bien que mal ses atrocités. Les personnages de ce roman sont touchant au possible et débordent d'humanité. Ils s'entre-aident, se soutiennent dans l'horreur de la guerre. Leur rage de vivre les fait avancer. Les personnages secondaires sont tout aussi bouleversant et attachant que nos quatre jeunes. Je pense particulièrement à Ingrid, au Poète et au Petit Garçon Perdu. Ruta Sepetys a créé une ribambelle de personnages uniques. 

Tout le monde connaît la tragique histoire du Titanic mais pas celle du Wilhem Gustloff. Pourtant cette tragédie a été beaucoup plus meurtrière que le Titanic. Ruta Sepetys lève le voile sur cette catastrophe maritime avec une main de maître. Sa plume est envoutante et poétique.

Je ressors de cette lecture toute chamboulée. On connaît la fin, on sait ce qu'il va se passer sur le navire mais cela ne nous gâche en rien la lecture, au contraire, on lit ce roman avec avidité, amour, peur et surtout colère. On s'attache à ces personnages tout en sachant qu'ils risquent de ne pas survivre. Mais on termine aussi ce livre sur note d'espoir et d'amour. Parce que malgré toutes les horreurs dépeintes dans ce roman, l'auteure nous montre aussi que la bonté, l'amour et l'espoir sont toujours présents.

On prend gentiment conscience de la chance que nous avons de pouvoir vivre une jeunesse heureuse et clame, dans un pays comme le nôtre. J'ai fermé ce livre les yeux remplis de larmes, je suis encore toute retournée en vous en parlant maintenant alors que je l'ai lu il y a un bon mois.

C'était une histoire bouleversante, avec des personnages qui resteront toujours gravés dans mon coeur. Mais c'est aussi un magnifique hommage à toutes les victimes de ce naufrages, et à ses survivants.








lundi 22 août 2016

"Un barrage contre le Pacifique, Marguerite Duras"

Un barrage contre le Pacifique raconte le destin en Indochine française d une mère et de ses deux enfants. 

Indochine, années 1920. Ruinée après l'acquisition d'un terrain incultivable, la mère de Suzanne et Joseph érige en vain des barrages contre l'océan, qui noie ses récoltes. Alors qu'elle sombre dans la folie, les adolescents, livrés à eux-mêmes, font l'apprentissage de la vie. 




  • Auteur: Marguerite Duras
  • Editeur: Folio
  • Thèmes et Genre: Colonie, Pauvreté, Mariage, Vie, Folie,...
  • Année de sortie: 1950


" Je suis sûr que toutes les nuits, elle recommence ses barrages contre le Pacifique."

" Mais elle n'était plus pour le moment de ce côté du monde où l'amour se fait."

" Mais les enfants étaient partis en même temps que le soleil. On entendait leur doux piaillements sortie des cases."





Mon avis: Marguerite Duras est une auteure que j'avais très envie de découvrir. Pour un premier roman , mon choix s'est porté sur Un Barrage contre le Pacifique, simplement parce que le tire me plaisait énormément. 
 J'ai adoré ma lecture, Marguerite Duras m'a bouleversée avec ses mots.

Joseph, Suzanne et la mère vivent dans un bungalow délabré sur une concession incultivable à cause du Pacifique qui envahit la terre annuellement. La mère, bien amochée par la vie, sombre dans la folie. Joseph et Suzanne ne rêvent que de quitter cet endroit pour la ville, où forcément, la vie y paraît plus facile.

J'ai adoré les personnages de la mère et Joseph mais j'ai eu un peu plus de mal avec Suzanne.

Joseph est le grand frère, il travaille à la concession et surveille les fréquentations de sa soeur. Il est très attaché à sa famille mais plus l'histoire avance, plus il a envie d'indépendance. 
 Il est plutôt rude et directe mais il aime aussi écouter de la musique. Il est loyal à sa mère et à sa soeur et c'est sa rencontre avec une femme de la ville qui va le libérer de la concession et de tous ses problèmes. 
J'ai trouvé Joseph particulièrement touchant et troublant.

La mère est une personne très courageuse. La vie ne l'a pas épargnée, loin de là, pourtant elle garde toujours une part d'espoir. C'est une battante et même si parfois dans le roman elle a des attitudes un peu exagérées, on lui pardonne facilement. 
La mère m'a beaucoup touchée, rien de ce qui lui arrive est simple, mais pour ses enfant elle continue à se battre.

Suzanne, elle, m'a moins charmée. Je l'ai trouvé trop indécise et superficielle par moment. Elle veut absolument quitter la concession et pour cela elle est prête à tout.  Cependant, je pense que tout ce qu'elle fait vise à rendre sa famille heureuse. J'ai beaucoup aimé la relation qu'elle entretient avec Joseph.

L'histoire de cette famille n'est pas facile, tout au long du roman ils affrontent difficultés sur difficultés.  Elle n'est pas heureuse non plus, il leur arrive plus de malheurs que de bonnes choses. 
Cela peut être vu comme quelque chose de négatif mais moi, c'est ce qui m'a touché. 
C'est une histoire qui parle de pleins de choses. De la pauvreté et de ses conséquence avec les moyens qu'emploient Suzanne pour aider sa famille. De l'espoir avec l'idée folle de la mère de construire un barrage contre le Pacifique, contre un géant. De l'amour, que Suzanne rêve de trouver et la rencontre de Joseph. 
Ce livre parle de la vie, telle qu'elle est (même si ici, elle est particulièrement triste).

La plume de Marguerite Duras est tellement belle! J'ai été émerveillée de la façon dont elle manie les mots. C'est simple, c'est spécial, c'est beau. La façon qu'elle a de raconter cette histoire à beaucoup participé à mon coup de coeur. 

Beaucoup de monde autour de moi n'a pas du tout aimé ce livre. J'avais peur en le commençant et en fait, je m'attendais tellement à ne pas aimer que la surprise a été encore meilleure ! Je vous conseille de vous faire votre propre avis sur ce livre, moi j'ai adoré d'autres non. Mais quel qu'il soit, je pense que Un barrage contre le Pacifique mérite d'être lu.