lundi 20 avril 2015

« Phèdre, Jean Racine »

« Quoi de plus tragique qu'aimer sans être aimé? Aimer celui qui nous est à jamais interdit: un membre de sa propre famille. C'est bien là le malheur de Phèdre, qui aime son beau-fils, qui se déteste pour cela, qui hait jusqu'à son amour même, mais qui ne peut s'en défaire. Elle l'aime à se rendre folle, et elle le deviendra, elle l'aime à mourir, et en mourra... La tempête qui a emporté son mari Thésée a balayé les derniers remparts de sa raison : qui pourrait l'empêcher à présent de consacrer toute son énergie à son amour pour Hyppolite, le fils de Thésée? Hyppolite lui-même n'y pourra rien : ses tentatives pour la ramener à la raison ne feront qu'envenimer les choses. Et le retour inopiné de Thésée ne pourra qu'accélérer le dénouement tragique de cette situation inextricable. »
 
 
Phèdre par Racine
 
 
 
  • Auteur: Jean Racine
  • Editeur: Pocket
  • Thème et Genre: Théâtre, Tragédie, Amour, ...
  • Année de sortie: 1677
 
"J'ai voulu te paraître odieuse, inhumaine.
Pour mieux te résister, j'ai recherché ta haine.
De quoi m'ont profité mes inutiles soins ?
Tu me haïssais plus, je ne t'aimais pas moins."


 
 
Excellente Lecture
 
 
 
Mon avis: J'ai dû lire Phèdre pour l'école, j'étais très réticente à l'idée de me lancer dans cette tragédie de 1654 alexandrins. J'avais même très peur. Après un début difficile (il m'a fallut un certain temps d'adaptation pour comprendre les alexandrins), j'ai vraiment adoré cette pièce. On sait qu'elle va mal finir mais je n'ai pas pu m'empêcher d'espérer un fin plus ou moins heureuse.
Cette chronique va être un peu longue mais il faut que je vous explique pleins de choses ! Il y a tant à dire au sujet de cette pièce !
 
Dans cette tragédie, il y a plusieurs personnages dont Phèdre, l'héroïne, qui est l'épouse de Thésée. Phèdre est la petite-fille du soleil qui a eu le malheur de révéler les amours illégitimes de Mars et de Vénus. Pour se venger, Vénus poursuit la descendance de son dénonciateur. Dans la pièce de Racine, la malédiction de Vénus est L'amour de Phèdre pour son beau-fils Hyppolite.
  Thésée est le roi d'Athènes, mari de Phèdre et père d'Hyppolite. C'est un homme mûr, au passé galant et héroïque.
  Hyppolite est le fils de Thésée et d'Antiope, la reine des Amazones. Il est surtout connu pour sa mort dramatique, il a été accusé à tort par son père et meurt vaillamment en combattamt un dragon envoyé par Neptune.
 
Déjà au niveau des personnages, c'est assez compliqué. J'ai dû faire des recherches sur leur "vie" parce que c'était assez dur de comprendre toutes les petites allusions à leur passé sans connaître réellement leurs origines.
Dans Phèdre la tragédie n'est pas forcément la mort de quasi tous les personnages à la fin de la pièce mais plutôt la façon dont l'amour de Phèdre pour  Hippolyte lui tombe dessus, elle est prisonnière de cet amour et c'est ça qui est tragique.
Pour Racine, l'amour est une force irrationnelle qui conduit touours à la mort. Il nous tombe dessus, il nous frappe presque physiquement. Pour Racine voir, c'est aimer
 
La fatalité et la culpabilité sont très présentes dans la pièce et se ressentes très bien. L'amour que Phèdre éprouve pour Hyppolite la fait se sentir coupable et l'horrifie. Elle se sait et se considère comme la parfaite descendante d'une lignée maudite. Elle se juge coupable, elle se qualifie de monstre. Après le retour de Thésée, le sentiment de culpabilité chez Phèdre s'accroît. C'est ce sentiment, cette haine envers elle qui la pousse à ce suicider.
La fatalité de cette pièce est que Phèdre est une femme vouée par la colère de Vénus à aimer malgré elle dans la honte et la haine de sa propre passion.
 
Phèdre est une pièce de théâtre qui m'a plu. C'est vrai qu'il m'a fallu un temps d'adaptation, au début ce n'est pas simple de comprendre tous ces alexandrins mais j'ai fini par y arriver et à la fin cela ne posait plus de problème.
 
Je n'avais jamais lu de tragédie avant celle-ci. Je savais plus ou moins à quoi m'attendre mais j'ai vraiment été surprise de voir à quel point on est prit dans la spiral infernal de la pièce. J'ai aussi aimé toutes les références à la mythologie qui m'ont poussé à faire des recherches qui m'ont fait découvrir tous un monde que je ne connaissais pas mais qui s'est révélé très intéressant.
 
Tout le monde s'accorde à dire que Phèdre de Racine est un chef-d'œuvre, je suis d'accord avec eux parce que même avec un style dont je n'ai pas du tout l'habitude, une histoire basée sur un mythe que je ne connaissais pas, Racine à réussis à me rendre attentive aux moindres petits détails de sa pièce et surtout de me la faire aimer, tout simplement.
 
 
"Quand tu sauras mon crime, et le sort qui m'accable, je n'en mourrai pas moins, j'en mourrai plus coupable"
Phèdre
 
 
PS: Je suis désolée pour la police qui change à presque tous les paragraphes mais je n'arrive pas à changer ça !
 
 
 
 
 

 


8 commentaires:

  1. Très bien résumé ! Hihi, je reconnais certaines phrases de ta présentation de livre ;) et pour la police du texte essaie de le sélectionner en entier et de changer la police en cliquant sur "police par défaut", chez moi ça marche ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !! Oui haha certaines phrases allaient bien pour ma chronique et comme j'ai écrit ma présentation de livre, je me suis permise de reprendre cetains points :) ^^

      Supprimer
  2. J'adore ce genre de lecture! *^* Mais il ne me semble pas avoir lu Phèdre!
    Tu as changé le design du blog non ? C'est très jolie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je l'ai changé :) Tu trouves ?! C'est gentil merci :))
      Si tu aime ce genre de lectures, je ne peux que te conseiller Phèdre !

      Supprimer
  3. Je l'ai presque fini ^.^ <3
    PS : J'adoreeeee♥ ta bannière et ton nouveau design *-* ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi j'ai hâté de voir ton avis alors :p <3
      Merciii :D <3

      Supprimer
  4. J'essaies de lire de plus en plus de théâtre, et cette tragédie me tente finalement !
    C'est vrai que les alexandrins peuvent faire peur, mais je suis toujours impresionée devant le fait que les dramaturges arrivent à écrires des tonnes de vers réguliers, et que les '' phrases'' aient du sens ! C'est génial !
    En ce moment, j'essaie de lire Hernani de Victor Hugo, mais le beau temps m'attire inexorablement, et je peine à me plonger dans ma lecture ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi c'est quelque chose qui m'impressionne beaucoup ! Tout au long de ma lecture je ne n'arrêtais pas de me demander combien de temps il mettait pour écrire et inventer ces alexandrins !
      Je te souhaite bonne chance pour Hernani, alors :))

      Supprimer