mardi 13 mai 2014

« Le Pavillon des enfants fous, Valérie Valère »


« A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d'un grand hôpital parisien. A quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour.
Son livre n'est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d'une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience des raisons profondes qui l'ont amenée au comportement suicidaire qu'est l'anorexie. Son récit est avant tout l'histoire d'une guérison. Toute l'histoire d'une guérison. »







  • Auteur: Valérie Valère
  • Editeur. Le Livre de poche
  • Thèmes et Genres: Témoignage, Anorexie, Internement,...
  • Année de sortie: 1978





« Je suis restée dans la chambre 27, avec mes refus, avec ce mal de vivre. Et je crois bien que je n'arriverai jamais à en sortir. »




Très Bon Livre


Mon avis:  Ce livre est le témoignage de Valérie qui a été internée au pavillon des enfants fous à l'âge de treize ans pour anorexie. Ce livre est aussi un cris de rage, de douleur. Elle ne s'est jamais remise de ce séjour. Elle est morte à 21 ans. Dans ce livre elle exprime toute la colère qu'elle ressent envers ses parents, les médecins et les infirmières. Les premiers jour qu'elle passe au pavillon, elle ne parle pas, ne mange pas, elle veut juste mourir. Mais l'arrivée d'une autre anorexique la fais changer d'avis. Elle se persuade que "dehors" c'est mieux, que ce n'est pas comme elle l'a laissé. Elle veut sortir. Je n'ai mis que "très bon livre" car je m'attendais a être touchée, à ressentir quelque chose,... mais non j'ai juste été un peu touchée à la fin. Au début Valérie ne fait que de se dire que les médecins et les infirmières ne l'auront pas, qu'elle ne mangera pas. Et c'est comme ça pendant les trois-quarts du livre. Ensuite elle se fait des films sur "dehors", elle pense que c'est le paradis. Après elle en veut à mort à ses parents, ce qui peut se comprendre: Valérie n'était pas une enfant désirée et sa mère la traitait sans arrêt de laideron. Je vois plus ce livre comme un cris de rage, de colère et d'impuissance que comme un témoignage émouvant.. Mais ce livre m'a permis de mieux comprendre ce qui ce passe dans la tête de certaines anorexiques et ça a aussi un peu changé dans ma vision de voir les choses. L'anorexie est loin d'être comme je me l'imaginais,  c'est beaucoup plus complexe. Valérie a développer un véritable dégout pour la nourriture. Difficile à imaginer, je suis quelqu'un de très gourmand! 








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire