mardi 18 août 2015

« Kinderzimmer, Valentine Goby »


« En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plusieurs dizaines de milliers de détenues. Mila a vingt-deux ans quand elle arrive à l’entrée du camp. Autour d’elle, quatre cents visages apeurés. Dans les baraquements, chacune de ces femmes va devoir trouver l’énergie de survivre, au très profond d’elle-même, puiser chaque jour la force d’imaginer demain.
Et Mila est enceinte mais elle ne sait pas si ça compte, ni de quelle façon. »




  • Auteur: Valentine Goby
  • Editeur: Actes Sud
  • Collection: Babel
  • Thèmes et Genre: Roman, Seconde Guerre Mondiale, Camp de Concentration, Amitié, Enfant, Mort,...
  • Année de sortie: 2013



"- Pourquoi tu fais ça ? Qu'est-ce qu'est-ce que tu veux?
- La même chose que toi. Une raison de vivre."

" Regarde, Mila. Regarde bien et souviens-toi."




Mon avis: En achetant Kinderzimmer je ne m'attendais pas à ça. Pas du tout. Je suis incapable de dire si j'ai aimé ou non ma lecture, impossible de noter ce livre. Ce n'est pas mon premier roman sur la seconde guerre mondiale mais celui-ci est plus dur que les autres, peut-être parce qu'il n'est pas destiné à la jeunesse, je ne sais pas.

Mila a vingt ans, elle est une déportée politique, elle arrive à Ravensbrück en ne sachant rien. Elle ne sait pas où elle est, ne parle pas Allemand et est enceinte. Au contrôle médical, la prisonnière qui assiste le médecin lui dit de ne rien dire au sujet de sa grossesse alors Mila se tait. Que fait-on au femmes enceintes ? Où vont les bébés une fois nés ? Milan va devoir apprendre à vivre avec ces questions, jusqu'à son accouchement... Au camp,  une solide amitié avec les autres femmes vont plusieurs fois lui sauver la vie.

J'ai dit ne pas m'être attendue à un tel contenu. Quand je l'ai acheté, je pensais avoir une histoire plus "romancée", c'est-à-dire que je pensais que l'histoire se déroulant dans le livre serait plus mise en avant, plus recherchée. J'ai trouvé ce livre, bien que ce soit un roman, plus comme un livre d'histoire pour ne pas oublier ce qu'il c'est passé dans ces camps, durant cette atroce guerre. Je ne me pleins pas, loin de là, j'ai trouvé tout ça très intéressant et il n'y a pas de "faits réels" mais ce sont toutes des choses qui auraient pu se passer (je ne sais pas si vous avez compris ce que je voulais dire...c'est compliqué d'expliquer... ).

"[...] il faut des historiens, pour rendre compte des événements ; des témoins imparfaits, qui déclinent l'expérience singulière ; des romanciers, pour inventer ce qui a disparu à jamais : l'instant présent."

 L'auteur ne nous épargne pas les petits détails morbides, on nous fait vivre les horreurs de ce camp en direct. Tout nous est décris dans les moindres détails, les "dortoirs" bondés, la puanteur des corps en décompositions dans le Waschraum, la difficulté à faire les "stèles"durant l'appel de 3h30 du matin, les muscles meurtris, le ventre noué par la fin mais toutes ces femmes tiennent, malgré toutes ces horreurs elles tiennent. Alors...

"Qu'on ne dise pas à Mila que rien ne vaut la vie"


La plume de Valentine Goby est crue, détachée. Elle nous impose cette dur réalité. Au début, j'ai eu un peu de mal avec ce style mais je m'y suis vite habituée et au final je trouve qu'il fait tout le charme du roman ! 

Quand je lis un livre sur la seconde guerre mondiale, je me pose toujours une question: Pourquoi ? 
Qu'est-ce qui justifie autant d'atrocité dans l'esprit d'une personne ? C'est une question qui est pour moi sans réponse satisfaisante depuis longtemps, peut-être est-ce pour ça que je lis autant de livre traitant de ce sujet, pour comprendre. Je n'ai pas encore réussis mais ça viendra. 

Dans le livre, Mila se demande si l'Allemagne a vraiment perdu et une de ses amie lui répond que l'on perd seulement quand on abandonne. Je trouve cette définition très juste, c'est comme ça que je perçois la défaite. Tout ça pour dire qu'il y a beaucoup de réflexions intéressantes dans ce bouquin,et qui pour certaines, sont encore très actuelles ! !

Une lecture très intéressante malgré sa dureté, on a envie que Mila s'en sorte. Bien sûr, on ne sort pas totalement indemne de ce livre mais il en vaut vraiment la peine ! J'admire le courage de toutes ces femmes qui affrontent l'enfer sur terre tous les jours et toutes les nuits !



Un roman dur mais truffés de réflexions sur la vie qui peuvent être très actuelles !

3 commentaires:

  1. Un roman dont la lecture m'a l'air très dure mais dont je pense le contenu est important !!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai énormément de mal avec des lectures sur la seconde guerre mondiale... Je passe mon tour pour cette lecture.

    RépondreSupprimer
  3. Il est dans ma PAL mais je pense attendre un peu avant de le lire... :)

    RépondreSupprimer